Rechercher
  • NEB

Mes remarques sur le discour de Dramane


Fermeture des frontières : Très belle initiative si seulement le Président nous avait dit comment les populations vivant à nos frontières allaient vivre sans le commerce avec les pays voisins. Nos frères de Tingrela, Tabou ou encore Blolequin vivent de ses transactions journalières entre elles et les pays autour de la Cote d'Ivoire.

Fermeture des maquis, bars, restaurants et boites de nuit : quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour ses PME qui emploient des centaines d’ivoiriens dans un secteur informel qui est la plus grande partie de l’économie ivoirienne. Ces petits commerces (tabliers, vendeurs de bonbons, cabines téléphoniques) qui tant bien que mal réussissent à acquérir leurs pitances quotidiennes devant ces bars, maquis ou encore boites de nuit.

Couvre-feu : quelles sont les mesures sécuritaires prises non seulement à Abidjan mais dans l’intérieur du pays. On se rappelle les dérives et atrocités sécuritaires du couvre-feu qui avait été instauré pendant la crise électorale. De ses braquages impunis parce que la population avait peur de se faire abattre durant le couvre-feu, aux exactions de certaines forces de l'ordre zélés qui dérangeaient la quiétude des ivoiriens.

Le Président Dramane ne nous a rien dit sur les propositions de lois qu’il propose pour les allégements fiscaux pour les PME qui vont souffrir de cette crise. Il ne nous dit pas comment les régions, mairies ou encore sous-préfectures qui vivent essentiellement des retombées des petits commerces vont survivre. Il ne nous a pas dit s’il va demander au parlement de se réunir pour nous proposer un plan d’action économique pour soutenir les ivoiriens.

Cogitant sur ce même discours pauvre en intelligence, je me suis demandé pourquoi le président n’a pas demandé aux entreprises étrangères (Bolloré, Bouygues, etc.…) d’observer une suspension sur certains produits et services qui touchent particulièrement le quotidien des ivoiriens. Je prends la CIE, Orange et La SODECI comme exemple car les ivoiriens privés de revenus ne pourront pas s’acquitter de leurs factures. Alors qu’on sait que ces entreprises qui n’ont aucun respect pour leurs hôtes utilisent des taxes et surcharges sans précédent pour punir les clients.

Même si certains vont continuer à travailler, qui s’occupera de leurs enfants restés à la maison pour les 30 prochains jours parce que bon nombre d'Ivoiriens utilisent l'école comme garderie pour aller chercher de quoi nourrir leurs enfants.

Toutes ses observations sans réponse appropriées nous donnent froid dans le dos, avec un plan mal ficelé. On peut encore relever des carences mais je m’arrêterai là car notre cher économiste montre ses limites qu’un étudiant en 1ère année d’économie serait au déçu dans l’analyse.

NB : Attendons lorsque la CIE enlèvera les disjoncteurs des ivoiriens pour faire le bilan.

Niango Eric Bodi

24 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2018 by KwaaMedia, www.kwaanews.com, Infos@kwaanews.com