Rechercher
  • NEB

Cinéma Africain~30 projets soutenus par le Fonds Images de la Francophonie


Les résultats du premier semestre 2020 sont liés en particulier au lancement du projet Clap ACP mené en partenariat avec le FONSIC (fonds d’aide de la Côte d’Ivoire) et financé par l’Union européenne avec le soutien de l’Organisation des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). 

Parmi les derniers bénéficiaires du Fonds Image de la Francophonie, on note plusieurs têtes d’affiche : le Congolais Dieudo Hamadi (RDC), qui figure cette année dans la sélection de Cannes, ainsi que deux lauréates du dernier Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) : la burkinabè Chloé Aïcha Boro et la Tunisienne Amel Guellaty. Autre ancienne lauréate, la Gabonaise Samantha Biffot obtient une aide à la production pour « Mami Wata », première série semi-fantastique d’Afrique francophone au format 52’. Parmi les longs-métrages aidés figurent « Regarder les étoiles » du Mauricien David Constantin et « Temps mort » du Belgo-Rwandais Jonas d’Adesky. 

Au total, la sélection porte sur 13 longs-métrages de fiction, dont 5 en développement, 2 courts-métrages, 8 documentaires, dont un en développement et 7 séries dont une en développement.  

Les montants affectés par le Fonds au premier semestre 2020 représentent le double de ce qui avait été alloué en 2019 à la même période. L’activité de l’OIF sur le secteur audiovisuel/cinéma n’avait jamais atteint un tel niveau depuis 15 ans. Cet effort spectaculaire est dû en particulier à l’aide financière de l’Union européenne et au soutien de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) qui ont permis à l’OIF de lancer le projet Clap ACP en partenariat avec le Fonds de soutien à l’Industrie cinématographique de Côte d’Ivoire (FONSIC).


L’OIF est en effet devenue depuis fin 2019 l’un des trois gestionnaires des fonds européens destinés au soutien aux coproductions des pays ACP. A l’augmentation des aides à la production que permet ce dispositif s’ajoute un programme d’accompagnement des projets allant du diagnostic des scénarios à l’aide à la recherche de cofinanceurs, de diffuseurs ou de distributeurs.  Cette nouvelle orientation des aides de l’OIF a été dévoilée mercredi 24 juin lors d’une table-ronde organisée pendant le Marché du film de Cannes, dans le cadre du « Pavillon des cinémas du monde » animé par l’Institut français. 

Le Fonds Image de la Francophonie, actif depuis 30 ans fonctionne avec deux commissions de sélection (Documentaires/Séries et Cinéma-fiction) présidées respectivement par la cinéaste Rahmatou Keïta (auteur notamment de plusieurs documentaires, dont « Al’lèèssi, une actrice africaine », présenté en compétition officielle au festival de Cannes 2005) et le patron de médias et entrepreneur numérique Alexandre Michelin (qui a également présidé le Fonds Images de la Diversité).  

source : imagesfrancophones.org



61 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2018 by KwaaMedia, www.kwaanews.com, Infos@kwaanews.com