Rechercher
  • NEB

Côte d’Ivoire _justice~Guillaume Soro saisie la cour africaine


Le collectif des avocats de l’ex président de l’Assemblée National, le président du parti Générations et peuples solidaires (GPS), Guillaume Soro, va saisir la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) pour faire constater le non-respect de la décision de l’instance africaine par le pouvoir ivoirien.


Le collectif des avocats de l’ex Président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro annonce saisir la cour africaine. En effet, malgré le délai de 30 jours laissé par la Cour africaine à l’Etat ivoirien, la suspension du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro n’a pas été exécutée. Me Affoussy Bamba, porte-parole du collectif des avocats de Guillaume Soro estime que le camp Soro prendra toutes les mesures qu’il faut pour contraindre l’État de Côte d’Ivoire à appliquer cette décision. « Nous allons faire un rapport à la Cour pour constater effectivement le non-respect de toutes ses décisions par l’État de Côte d’Ivoire, par le régime actuel » en rappel , le 22avril dernier la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a pris une ordonnance, dans cette ordonnance les juges à l’unanimité demandait à l’Etat de Côte d’Ivoire de suspendre l’exécution du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro ainsi que l’exécution des mandats de dépôts décernés contre plusieurs autres personnalités. Cependant les articles 30 et 31 du Protocole relatif à la Charte africaine des droits de l’Homme portant création de la CADHP prévoient que les arrêts rendus par cette même Cour s’imposent sans réserve aux Etats, et que tout refus d’exécution d’une décision entraine l’exposition de l’Etat fautif à un rapport de violation, et, partant, à des sanctions individuelles et diplomatiques auprès de l’Union Africaine, mais également des Nations Unies et de l’Union Européenne.

Les avocats de SORO entendent en conséquence exercer toutes les voies de droit afin de faire exécuter la décision de la CADHP, en ce compris auprès de l’Union Africaine, de l’Union Européenne et des Nations Unies, et entendent apporter leur concours au rétablissement de l’Etat de droit et du respect des traités internationaux en Côte d’Ivoire.



Pibié Bado

www.kwaanews.com

75 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2018 by KwaaMedia, www.kwaanews.com, Infos@kwaanews.com