Rechercher
  • NEB

Afrique de l'Ouest~Les Pays d'Afrique de l'Ouest en état d'alerte après l'épidémie d'Ebola en Guinée

Par Stephanie Busari et Radina Gigova, CNN


La Guinée a déclaré dimanche une épidémie d'Ebola dans l'une de ses régions, après que la nation ouest-africaine a confirmé au moins sept cas de la maladie, dont trois décès, a déclaré l'Agence nationale de sécurité et de santé (ANSS) du pays.


Les responsables de la santé dans le district sud-est de N'Zerekore ont déclaré que sept personnes ayant assisté aux funérailles d'une infirmière ont été testées positives pour la maladie et ont présenté des symptômes tels que diarrhée, vomissements et saignements. Trois d'entre eux sont décédés à la suite des funérailles du 1er février. On ne sait pas si l'infirmière, qui travaillait au centre de santé local, est décédée d'Ebola.



L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est engagée à soutenir la Guinée, en aidant à se procurer le vaccin Ebola qui a aidé à contrôler les récentes flambées en République démocratique du Congo. Ses équipes sont déjà sur le terrain et contribuent également à assurer la prévention et le contrôle des infections dans les établissements de santé et autres lieux clés, ainsi qu'à atteindre les communautés.


Un centre de traitement Ebola sera également ouvert dans la région de Gouecke à N'Zérékore, où l'épidémie a été déclarée.


La Croix-Rouge a déclaré dans un communiqué qu'un réseau de plus de 700 volontaires formés a été "activé dans le cadre d'une première vague de riposte et le gouvernement a appelé la population à respecter les mesures d'hygiène et de prévention et à signaler les signes de la maladie à la santé. les autorités."


La plus grande épidémie d'Ebola au monde à ce jour a commencé en 2014 en Guinée et s'est poursuivie jusqu'en 2016, se propageant au Libéria et en Sierra Leone voisins. Plus de 28 000 personnes ont été infectées et plus de 11 000 d’entre elles sont décédées.


L'épidémie actuelle a de nouveau commencé dans une zone frontalière de la Guinée et l'OMS affirme qu'elle travaille avec les autorités sanitaires du Libéria et de la Sierra Leone pour accroître la surveillance dans les districts frontaliers et améliorer la capacité de dépistage des cas.


« C’est une énorme préoccupation de voir la résurgence d'Ebola en Guinée, un pays qui a déjà tant souffert de la maladie. Cependant, misant sur l'expertise et l'expérience acquises lors de la précédente épidémie, les équipes de santé en Guinée sont en mouvement pour retracer la trajectoire du virus et freiner d'autres infections », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, dans un communiqué.


"L'OMS aide les autorités à mettre en place des structures de dépistage, de recherche des contacts et de traitement et à accélérer la réponse globale."

Dans un tweet, le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré : "La #Guinea a de nombreuses années d'expérience dans la lutte contre #Ebola, avec des gestionnaires d'incidents et des vaccinateurs qualifiés ... Le gouvernement prend des mesures. L'une des premières mesures consistera à faire en sorte que la communauté comprenne risques et se joindront en réponse. Leur rôle est crucial."


Les pays d'Afrique de l'Ouest sont en état d'alerte et le Nigéria dit qu'il surveille la situation et émettra un avis de santé publique pour répondre aux préoccupations de la nation la plus peuplée d'Afrique.


La maladie à virus Ebola, qui affecte le plus souvent les humains et les primates non humains tels que les singes, les gorilles et les chimpanzés, est une maladie grave qui se propage d'abord des animaux sauvages aux humains. Les humains peuvent être infectés par d'autres humains s'ils entrent en contact avec les fluides corporels d'une personne infectée ou des objets contaminés par des personnes infectées. Les humains peuvent également être exposés au virus, par exemple en abattant des animaux infectés.


En moyenne, environ 50% des personnes atteintes d'Ebola meurent, bien que ce pourcentage ait varié de 25% à 90% lors des flambées précédentes, selon l'OMS.


De nouveaux cas d'Ebola ont également été signalés ce mois-ci en République démocratique du Congo. Le 7 février, l'OMS a annoncé un nouveau cas d'Ebola à Butembo, dans la province du Nord-Kivu. Le bureau régional de l'OMS pour l'Afrique a déclaré samedi qu'un troisième cas d'Ebola avait été confirmé dans la ville de Katawa, près de Butembo.


L'agence de santé a déclaré qu'elle travaillait avec des partenaires pour fournir des fournitures médicales essentielles pour soutenir les autorités sanitaires locales. Les vaccinations ont également commencé dans la région lundi.


La RDC a été confrontée à plusieurs épidémies d'Ebola à ce jour. En juin 2020, la RDC a signalé sa onzième épidémie d'Ebola. Au total, 130 cas confirmés et probables ont été signalés, ainsi que 55 décès.


Maria Fleet, Mia Alberti, Meera Senthilingam, Sharon Braithwaite et Nimi Prince de CNN ont contribué à ce rapport.

9 vues0 commentaire
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2018 by KwaaMedia, www.kwaanews.com, Infos@kwaanews.com